Il faut sauver la police!

17/11/2019


Les décisions du gouvernement MR/NVA de réduire de manière conséquente les moyens destinés à la police placent la police fédérale dans une situation catastrophique :

  • Il manque 1200 agents à la police fédérale
  • Il manque 3000 policiers en tout
  • Certaines missions de sécurité ne peuvent plus être assurées de manière optimale par la police fédérale (criminalité financière et économique, cybercriminalité, sécurité routière, criminalité organisée...)
  • Certains bâtiments de la police et du matériel nécessaire à leurs missions sont vétustes et parfois inutilisables.

Pour que chacun se sente en sécurité et que chaque policier soit respecté et protégé.

Nos policiers sont de plus en plus exposés à des violences verbales et physiques

  • 30% d’entre eux subissent des violences verbales chaque mois
  • 10% d’entre eux subissent des violences physiques chaque mois

Chaque jour, les agents de police continuent de courir des risques de violences dans l’exercice de leur fonction, ces derniers mois, nous avons connu plusieurs drames dans notre région.

Nous voulons :

  • Des moyens complémentaires pour l’engagement de personnel, l’achat de matériel et la rénovation de bâtiments
  • Atteindre une norme de recrutement de 1600 agents par an pour répondre à tous les besoins
  • Arrêter le démantèlement des services centraux et spécialisés de la police fédérale
  • Que la police fédérale puisse rejouer son rôle d’appui aux polices locales afin que ces dernières puissent se consacrer à leur mission de proximité.
  • Évaluer les mesures de 2012 pour lutter contre les violences à l’encontre de la police
  • Lancer une campagne médiatique de sensibilisation relative à la violence à l’encontre des services de police
  • Adapter la banque de données BNG pour reconnaître particulièrement les violences contre les services de police
  • Évaluer la pertinence d’aggraver les peines maximales à l’encontre des auteurs coupables de violence à l’encontre des policiers

Notre proposition de résolution a été votée à la quasi unanimité en commission.

La reconnaissance et la revalorisation indispensables de nos services de police passent également par un refinancement global afin d’assurer le recrutement, le renforcement et l’amélioration des conditions de travail, du matériel et des bâtiments.

Pour que les policiers soient à nouveau respectés et considérés par la population, nous devons d’abord en tant que représentants politiques montrer l’exemple en les reconnaissant et en les valorisant.

La sécurité est un droit pour chacun et il est essentiel qu’il puisse être respecté.

20191113-La-Libre-Belgique optimalisation de la Police

20191116-Respect-de-la-Police-la-DH.pdf 

Article la DH en ligne: Respect de la police : une résolution vient d'être votée à la Chambre

Article la libre en ligne: "La police fédérale n'a jamais été dans un état aussi lamentable", dénonce une députée CDH qui s'en prend à Jan Jambon

Ma proposition de résolution visant à évaluer et à renforcer les mesures prises pour lutter contre les violences à l’encontre des membres des services de police

03/12/2019

La souffrance comme garde-fou

18/11/2019

La maladie l’a rendue plus forte !

17/11/2019

Il faut sauver la police!

10/11/2019

Le Burn out, une maladie socio-professionnelle en quête de reconnaissance

08/11/2019

La violence faite aux femmes : une urgence de société!